Laboratoire

Le saviez-vous? Depuis quelques années, Emploi-Québec et ses centres locaux d’emploi (CLE) ont recours au personnel étudiant, principalement pour assumer des tâches administratives ou celles liées à l’accueil de la clientèle. Au début, cette pratique était réservée à la période estivale; elle est maintenant généralisée pendant toute l’année.  L’horaire de travail respecte alors le calendrier scolaire en plus d’être flexible et limité à 14 heures par semaine. Emploi-Québec et ses CLE honorent les critères du programme de certification OSER-JEUNES. Amusons-nous et utilisons ces microcosmes pour mesurer leur influence sur le cheminement scolaire et professionnel d’un étudiant. Le CREVALE a enquêté. Six étudiants ont répondu à un courtquestionnaire. Ils ont en moyenne 19 ans et fréquentent le cégep ou l’université. Ils cumulent entre trois mois et deux ans et demi d’expérience dans un CLE. Ils ont tous occupé d’autres emplois précédemment.

L’emploi : un plus 
Les jeunes le conçoivent très bien : ce n’est pas à l’école qu’on apprend les réalités du marché du travail. L’emploi permet d’acquérir des techniques de travail en plus de comporter des avantages variés : apprendre à communiquer professionnellement, développer son sens des responsabilités, sa capacité d’écoute et la  confiance en soi; apprendre à faire preuve d’autonomie et d’empathie; affiner ses capacités à travailler en équipe. L’emploi permet également d’apprendre à mieux gérer son argent. « Travailler dans un CLE (…) te permettra de découvrir ton propre potentiel », résume Marjolie Renaud. 
 
Au-delà de la carrière…
L’emploi étudiant est aussi un élément de motivation et de persévérance scolaire. Alexia Landreville explique : « Il m’a souvent été possible d’adresser mes interrogations face à certains aspects appris en classe et de faire le parallèle entre la théorie et la pratique. » En fait, la possibilité de mettre en pratique des notions théoriques, de s’acquitter de responsabilités ou de travailler dans son domaine d’études aide les étudiants à persévérer dans leurs études, à y trouver un sens. De plus, les marques de reconnaissance pour un travail bien fait ou encore des encouragements lors des périodes d’examens favorisent la motivation. « Lorsque les collègues prennent le temps de s’intéresser à notre cheminement scolaire, cela est très encourageant », complète Anne Plante.
 
Milieux stimulants recherchés
Lorsqu’on demande aux participants pourquoi ils ont quitté leur emploi précédent, les réponses peuvent être contradictoires : insuffisance d’heures travaillées, « se faire demander trop d’heures »  ou le manque de défi. Par contre, ils sont unanimes quant à savoir ce qu’ils recherchent chez un employeur : la possibilité d’un horaire souple, les liens avec son domaine d’études, la présence d’une structure d’accueil, un encadrement suffisant, des tâches diversifiées et une ambiance chaleureuse, toutes des caractéristiques présentes chez les employeurs certifiés OSER-JEUNES. 
 
La direction régionale d’Emploi-Québec et les centres locaux d’emploi de Lanaudière sont certifiés OSER-JEUNES.
Plan du site  |  Conception : Kiwigraphik  |  Réalisation : NeXion
| | Partager