« J'ai fait ma chance! »

Yann Bossé St-Yves fait mentir les préjugés qui veulent que les jeunes soient paresseux et inanimés! En plus de ses études en Techniques de comptabilité et de gestion au Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption, ce dynamo de 19 ans ne chôme pas. Il investit à la bourse, s’occupe de sa famille, voit ses amis et son amoureuse, s’entraîne, s’adonne aux arts martiaux tout en travaillant une journée par semaine à la succursale assomptionniste de la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur. Ouf!

Économe, sociable, souriant, ouvert et déterminé, Yann est un jeune homme engagé dans sa réussite scolaire et dans sa vie. C’est à 14 ans qu’il a décidé de consacrer son été au travail : « Je n’avais rien à faire. Je voulais m’occuper et me payer des voyages » : Tunisie, France, Égypte et bientôt le Japon, aucun doute n’est permis, il a su faire ce qu’il avait en tête. Au travail, ses premiers pas se sont faits dans la restauration. « J’ai appris à gérer mon stress, à faire plusieurs choses en même temps et à prioriser. » Il fait ensuite le saut dans les centres de rénovation Patrick Morin. « J’ai développé mon sens des responsabilités et mon autonomie, et j’ai appris à servir les clients avec sourire et entregent. À la Caisse, j’apprends l’importance du non-verbal et de l’empathie. » 

 
Il est arrivé en gestion un peu par accident. « J’ai choisi ce domaine parce que je voulais me partir en affaires. » Il a la piqure dès la première session. Il adore son domaine d’études et semble très à l’aise avec son choix; cependant, la spécialisation est plus difficile à déterminer. 
 
Lorsqu’on lui demande si son travail nuit à ses études, la réponse fuse. « Non, le travail m’aide à m’organiser. J’ai besoin d’avoir un horaire chargé pour être à mon affaire. » Lorsqu’on sait que près de la moitié des étudiants lanaudois repoussent leurs tâches jusqu’à la dernière minute, cet avantage n’est pas négligeable. Yann apprécie également l’ouverture de son employeur, le fait qu’il respecte son statut d’étudiant, qu’il l’informe sur les possibilités d’emploi dans l’organisation et qu’il trouve important qu’il se qualifie. « Ce ne sont pas tous les employeurs qui reconnaissent la réalité des jeunes. Nous avons une pression de réussite. Nous travaillons à préparer notre avenir. Quand l’employeur est capable de comprendre l’employé, l’employé est capable d’en donner. »
 
Yann invite le CREVALE à poursuivre son travail de sensibilisation auprès des employeurs. « Les jeunes ont des horaires chargés; ils en ont pas mal sur les épaules. Souvent, on n’a pas la possibilité de tout faire. J’apprécie que mon employeur soit compréhensif, car c’est difficile de dire non à un employeur. »  Il souhaite également que la sensibilisation des jeunes se poursuive. « Il faut nous répéter de ne pas trop travailler. Ce ne sont pas quelques heures de travail qui sont en jeu, c’est notre avenir! »
 
Son expérience de travail aura permis à Yann de trouver un milieu de travail agréable et de confirmer ses choix professionnels. Son emploi semble être un avantage indéniable pour sa réussite scolaire. « J’arrive à mes cours allumé parce que je sais ce que je veux faire plus tard. C’est un moyen d’atteindre mes buts. »
 
La Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur est certifiée OSER-JEUNES Argent.
Plan du site  |  Conception : Kiwigraphik  |  Réalisation : NeXion
| | Partager