Accueil | Employeurs certifiés | Témoignages d'employés étudiants | Travailler là où nous mène notre cœur

Travailler là où nous mène notre cœur

Après avoir complété une mineure en communication, Stéphanie Overy Saulnier étudie en anthropologie et en sociologie à l’Université Concordia. Elle travaille depuis décembre 2011 comme préposée à l’accueil à l’Auberge du Lac Taureau à Saint-Michel-des-Saints. L’envie de retourner chez elle, dans son coin, était une décision importante pour elle. Voici son témoignage.
 
 Après avoir travaillé comme agent de bord, je voulais me trouver un emploi dans mon patelin et ne venir à Montréal que pour mes études.  J’ai choisi l’Auberge du Lac Taureau pour le travail d’équipe et le bel esprit qu’on y retrouve. Au travail, on m’a toujours dit que les études étaient une priorité. Ce que j’apprécie de mon employeur, qui est certifié OSER-JEUNES Or, c’est le fait d’avoir des congés préétablis et son respect des disponibilités que je peux lui offrir. 
 
Le fait de travailler en étudiant me permet d’apprendre à gérer mon temps. C’est difficile de se concentrer après une journée de travail. Puisque je travaille surtout en fin d’après-midi et durant la soirée, j’étudie les avant-midis. Dès mon embauche, je me suis entendue avec mon employeur sur le fait que je ne travaillerais pas les lundis et mardis. Les lundis sont réservés pour étudier et les mardis pour me rendre à l’école… à Montréal. 
 
L’accès aux études est un privilège et pour beaucoup, étudier relève d’une passion. Les débats actuels concernant les augmentations des frais de scolarité en sont une preuve indubitable et me préoccupent puisque je n’ai pas accès aux programmes de prêts et bourses. Néanmoins, la vaste majorité des étudiants doit travailler afin de conserver ce privilège et aussi subvenir aux simples besoins de la vie quotidienne. J’expérimente chaque jour le fait que la conciliation travail-études n’est pas des plus facile et requiert d’énormes sacrifices.
 
Malheureusement, beaucoup trop d’entre nous doivent travailler à temps complet pour aller à l’école, ce qui, ironiquement, limite considérablement le temps consacré aux études. Il nous faut apprendre, par essais et erreurs, à bien gérer notre temps, à établir nos priorités. Après tout, l’un ne va pas sans l’autre : il faut étudier pour travailler et travailler pour étudier. L’appui et la volonté d’un employeur à favoriser la conciliation travail-études de ses employés peuvent faire la différence dans la réussite d’un parcours académique, et ce, pour plusieurs d’entre nous.
 
Maintenant, je travaille dans la région et me réalise dans un travail qui me permet de payer mes études.
 
L’Auberge du Lac Taureau est certifiée OSER-JEUNES Or.
Plan du site  |  Conception : Kiwigraphik  |  Réalisation : NeXion
| | Partager