Données et recherches

Travailler pendant les études peut être bénéfique pour les jeunes, qu’ils soient au secondaire, au collégial ou à l’université. Mais ce n’est pas toujours le cas! Si certaines conditions ne sont pas respectées, le cumul des études et du travail peut avoir des retombées négatives non négligeables, incluant une diminution du rendement scolaire, un désengagement à l’égard des études, voire le décrochage scolaire.  
 
Quels aspects liés au travail doit-on considérer? Comment assurer une bonne conciliation entre les éttudes et le travail? Comment favoriser une bonne conciliation études-travail quand on est parent? Intervenant? Employeur? 
 
Proposé par les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative (IRC), ce feuillet tente de répondre à ces questions en présentant une synthèse de leur vision, inspirée des études les plus récentes sur le sujet. Il s’adresse à toute personne ou organisation souhaitant agir pour favoriser la conciliation études-travail.
  • Bibliographie commentée sur le travail et les jeunes, produite par le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec pour le compte des Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec.
  • L'Institut de la statistique du Québec présente, dans un premier temps, un bref portrait de la situation d'emploi des jeunes du secondaire selon le sexe, le niveau scolaire, certaines caractéristiques sociodémographiques et le nombre d'heures de travail par semaine durant l'année scolaire. Ensuite, il tente de vérifier s'il existe un seuil d'heures travaillées au-delà duquel les effets du travail sur la santé mentale sont plus délétères. Enfin, cette étude montre quels sont les liens entre le travail rémunéré, d'une part, et un niveau de détresse psychologique élevé, les troubles anxieux ou les troubles dépressifs diagnostiqués, d'autre part, en prenant en compte simultanément le nombre d'heures travaillées, certaines caractéristiques individuelles des élèves et le contexte familial dans lequel ceux-ci évoluent. Soulignons ici que même si les recherches s'intéressent généralement aux étudiants de 15 ans et plus, la présente étude permet aussi de poser un regard sur le travail des 12-14 ans24, et s'inscrit dans un contexte où les jeunes commencent à travailler de plus en plus tôt.
    2016-06-28 [PDF - 13 pages - 378Ko]


-
Les documents PDF peuvent être visionnés à l'aide du logiciel gratuit Adobe Reader.

Plan du site  |  Conception : Kiwigraphik  |  Réalisation : NeXion
| | Partager